se souvenir de vies trop courtes – le travail de la Fondation J’allume une étoile

Dans les jours qui ont suivi le décès de Paul, j’ai regroupé toutes les photos de lui que son papa et moi avions prises, je les ai copié sur un disque dur. Puis j’ai fait une autre sauvegarde sur une clé USB que j’ai remise à une personne en qui j’ai confiance. Pour une fois, je n’ai pas procrastiné. Dès le tout début, je savais à quel point ces images étaient précieuses.

Annick

Je suis immensément reconnaissante d’avoir partagé quatre semaines de vie et de bonheur avec Paul. Et je tiens aux photos — et aux trop rares vidéos — que nous avons captées au cours de ces semaines. Je sais que nous avons beaucoup de chance d’avoir ces images, presque comme des « preuves » de l’existence de Paul et du moments de joie intense qu’il nous a fait vivre.

Spécifiquement, je suis consciente de la chance d’avoir des photo de notre bébé en santé, heureux, à la maison… C’est beaucoup à cause de ces images que je ne me lasse pas de redécouvrir que je comprends l’immense importance des différents groupes qui offrent des services de photographie aux parents ayant perdu un bébé ou vivant leurs dernières heures avec lui ou elle.

Lire la suite

Publicités

knitting tree 2016

carrés_paulJ’ai parlé à quelques reprises du magnifique projet Knitting Tree, lancé en l’honneur de Marlo, une toute petite qui est décédée en 2011. Pour la quatrième année, sa maman sollicite la participation de parents et de proches de bébés décédés pour créer un immense tricot-graffiti dans le jardin qu’elle a créé pour Marlo.

En 2014 et 2015, j’ai envoyé des carrés brodés ou tricotés en l’honneur de Paul, par moi et d’autres personnes qui l’aiment. Chaque fois, ça m’a fait du bien de prendre le temps de créer un tout petit drapeau pour signifier sa présence dans le monde, et chaque fois j’ai été touchée de voir les résultats de tant de travail et d’amour conjugués, dans la vidéo produite à la suite du projet. Alors je commence tout doucement à penser à ce que j’enverrai cette année…

 

Si vous souhaitez que votre bébé ou un bébé que vous aimes soit représenté dans le jardin de Marlo, voici l’appel à contribuer pour cette année:

les petits gestes qui comptent

bougie_FotorPendant les semaines qui ont précédé le deuxième anniversaire de naissance de Paul, j’ai réfléchi à la façon de souligner cette journée, jonglant avec différentes idées, différentes symboliques. Je trouve magnifiques les initiatives de certains parents qui mettent sur pied des projets d’envergure en l’honneur de leur bébé ou de leur enfant décédé (comme ça et ça, notamment), mais les gestes et les événements plus modestes me rejoignent tout autant.

Dans un large groupe facebook auquel j’appartiens et qui est centré sur la parentalité, je vois régulièrement passer des questions de personnes qui se demandent ce qu’elles devraient faire pour soutenir des proches qui vivent le décès d’un bébé, avant ou après la naissance. Souvent, leur premier réflexe est d’offrir des objets pour commémorer l’existence de l’enfant — oursons ou oreillers du même poids que le bébé, bijoux, couvertures ou vêtements personnalisés. Souvent, on leur répond de considérer aussi d’offrir un soutien plus terre-à-terre pendant les premières journées et semaines où naviguer le quotidien est parfois trop demandant — repas préparés, aide pour accomplir des tâches ménagères ou autres.

Lire la suite

les parents naissent aussi

Les parents naissent avec leurs enfants. Quel titre et quelle image magnifiques…
Je suis heureuse d’avoir eu l’opportunité d’apporter ma toute petite pierre à la construction de ce projet de zine initié et illustré par Chloé Germain-Thérien.

Je n’ai pas encore pu feuilleter ce zine / livre mais j’avais envie de le partager ici puisque ma participation à ce projet fait partie de ces choses que ce blogue a rendu possible — parce que c’est par son biais que Chloé est entrée en contact avec moi, parce que la contribution que j’ai faite vient des archives du marcassin envolé, et parce que c’est dans ces pages que j’ai appris à passer par dessus la peur et la gêne de partager des bouts de ma vie et de mes idées.

J’ai hâte de pouvoir me plonger dans cette lecture.
Si jamais vous avez envie de faire de même, ça se passe ici — ou , pour avoir un aperçu du contenu.

espoir et inconnu — en attendant le mois de mai

Il y a quelques semaines, juste après ma visite de suivi de grossesse, j’ai écrit un texte sur un coup de tête. Comme s’il avait été tout rédigé avant même que je commence à faire cliqueter le clavier. Quand je l’ai relu, j’ai eu envie de le partager plus largement que d’habitude alors je l’ai envoyé à un site qui me semblait ouvert à ce genre de contribution. Un site que j’ai découvert le jour où, l’été dernier, une contributrice qui écrivait sur le deuil périnatal a partagé un lien vers le marcassin envolé.

Et puis voilà, c’est aujourd’hui que mon texte paraît sur TPLmoms, le jour même de mon rendez-vous mensuel chez les sage-femmes. Jour où je me sens replonger au plus profond de mes incertitudes par rapport à l’arrivée éventuelle de bébé-lentille. Jour où je veux croire que l’espoir que je porte en moi n’est pas vain.

Pour lire en attendant le mois de mai, c’est ici.