un tout petit mot

tes mots
tes premiers mots
comme des perles
enfilées aux moments
les plus surprenants

ce matin, c’était « trou » en pointant le coin manquant d’une gaufre.
juste avant, c’était « en haut » – réponse magique à tous les problèmes qui se profilent à l’horizon de ton quotidien.
une pièce de casse-tête manquante? « en haut »
envie d’un calin? « en haut »
besoin de ta maman? « en haut »

je m’émerveille de t’entendre commencer à nommer le monde.
j’ai hâte de t’écouter continuer à apprivoiser la vie.

je t’aime

 

///////

billet inspiré par le thème « surprise » du projet MotsVembre

Publicités

3 réflexions sur “un tout petit mot

  1. Bonjour !
    Je réponds tard à cet écrit qui m’a fait tant plaisir.
    Étant la soeur du premier enfant de mes parents mort bébé, j’ai un peu pris ces mots pour moi, j’ai, à 50 ans presque, perçu ce que ma mère avait vécu tout au long de vos textes. Et ce texte en particulier m’a fait chaud au coeur, comme une première preuve que j’avais pu, enfin, moi aussi être aimée…
    Je vous remercie

    • Merci de votre commentaire. Tant mieux si mes textes vous ont rejoint, et permis d’entrevoir le point de vue de votre maman. Évidemment, je ne sais pas ce qu’elle a vécu mais je sais que de mon côté, même si je réserve une place à Paul dans ma tête, mon coeur, mon quotidien, je suis sans cesse transportée par l’amour que je porte à son petit frère.

      • Bonsoir
        Je pense (car je ne sais pas moi même exactement ce qu’elle a vécu en elle) que ma mère a essayé de bloquer ses sensations après le décès de ma soeur Florence.
        Elle a tenté de claquemurer sa douleur. Ce qui l’a en même temps rendue très souvent incapable d’exprimer des sentiments d’amour envers moi. (J’étais désignée comme la première enfant et je me ressentais profondément comme Indigne).
        C’est donc avec mon vécu et du recul que je trouve votre démarche bonne car vous n’avez pas refusé cette douleur.
        MAIS, chacun fait toujours comme il peut et je n’en veux absolument pas aujourd’hui à ma mère (des années d’analyses !). C’est seulement triste pour elle (qui est morte il y a un an) et pour moi un peu parfois encore. Elle m’a aimé mais douloureusement !
        Et vos textes rendent visible pour moi la complexité de ma situation d’enfant « née après ».
        Je trouve que vous vous débrouillez « comme une cheffe ».
        Et c’est pour moi, une belle histoire que la votre, avec la tristesse et la joie qui émaillent très souvent les belles histoires…
        Mon fils de treize ans connaît mon histoire, il la trouve un peu triste, nous partageons beaucoup d’amour, il me parle parfois de Florence, elle existe pour lui aussi et ça me touche.
        Je crois qu’Aimé a de la chance car son frère n’est pas maintenu aux oubliettes, il n’est pas « interdit de séjour », chaque personne a sa place dans votre famille.
        Je vous souhaite à tous des moments chauds et doux en cette fin d’année 2016.
        💚

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s