insouciance (2)

perdue
vue pour la dernière fois
un matin de janvier
elle s’est sauvée
elle ne portait pas de collier

valait pas la peine d’essayer de la rattraper
c’était pas loin du boulevard Hamel
elle s’est probablement fait écraser

odeur de pneus crissant sur l’asphalte
haut-le-cœur d’une sirène stridente
artère porteuse de mauvaises nouvelles

master-virginia-vf-04

///////

image: copyright Isabelle Arsenault (source)

billet inspiré par le thème « perdu.e » du projet MotsVembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s