affamé.e (lettre à Aimé)

je nous surprends à continuer
tu demandes, tu exiges
je t’allaite
encore souvent

éveillé affamé
au milieu de la nuit
tu veux être nourri
tu veux être rassuré aussi, j’imagine

je t’accueille, j’essaie
je t’allaite
encore souvent

au petit matin
c’est moi qui me réveille
affamée

///////

tu te souviens quand tu étais tout petit comme ça?
les mois pendant lesquels je t’ai fait pousser juste à la sueur de mes seins?
la nuit, je mangeais une banane pour calmer ma faim

///////

billet inspiré par le thème « affamé.e » du projet MotsVembre

Publicités

Une réflexion sur “affamé.e (lettre à Aimé)

  1. Je souhaite que votre douleur s’atténue un peu avec le temps. Ce texte temoigne de toute la virulence du choc, quelques 2 ans après les faits. Je pleure avec vous et je vous envoie un peu d’amour par la même occasion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s