quoi dire, quoi écrire?

Mes mains sont souvent prises, je manque un peu de temps pour écrire.
Surtout, je ne suis plus certaine de savoir quoi écrire.
Ces jours-ci, évidemment, mon quotidien est plus rempli par les activités de la maternité que par celles du deuil.
Je pense a Paul, je parle de lui, mais il m’occupe moins mes pensées et mon emploi du temps que c’était le cas il y a encore quelques semaines.

Par moments, quand je regarde Aimé, je suis prise d’un vertige en me rendant compte de tout ce que nous avons perdu quand Paul est décédé. Mais alors que les jours passent et que j’arrive à croire qu’Aimé restera avec nous, je prends conscience du fait que je me suis habituée à l’absence de Paul. J’ai fini par cesser de constamment imaginer ce que nous devrions être en train de vivre avec lui. Et avec l’arrivée de son petit frère, mon impression de vivre une vie en parallèle avec celle que nous aurions dû vivre s’estompe. Cette sensation obsédante, que j’essayais de mettre en mot dans mon tout premier billet de blogue, s’atténue. Le récit que je me fais de ma vie et de mes expériences a retrouvé un peu de cohérence, de linéarité.

Mon deuil n’est pas fait, il n’est pas fini, mais il est moins prenant en ce moment. Pour un temps peut-être.

En ce moment, c’est d’autres choses dont j’ai envie et besoin de parler. Je sens l’importance pour moi de réfléchir à mon quotidien, à la physicalité de la grossesse, de l’accouchement et des premiers temps partagés avec un bébé. J’ai envie d’écrire sur la naissance, le corps, sur mes expériences de la maternité, pour tenter d’en faire sens.

Avec ce constat viennent des questions par rapport à cet espace que je me suis donné pour parler « de la mort, du deuil, et de la vie qui se poursuit »… Quoi faire avec ce blogue en ce moment? Le réorienter au risque qu’il prenne la tournure d’un classique blogue-de-maman? Arrêter de le mettre à jour de peur d’en détourner l’objectif initial? Ne l’utiliser que pour conserver les archives de la vie de Paul et de nos au revoir?

Je ne sais pas trop encore. Je me suis attachée à cet espace où je me sens à l’aise de partager mes réflexions, je ne me sens pas prête à le quitter. Il me reste à voir si je veux qu’il reste plus exclusivement la trace écrite de mon deuil de Paul ou si je continuerai de l’investir pour cartographier la suite de mon cheminement.

Publicités

6 réflexions sur “quoi dire, quoi écrire?

  1. Je comprend très bien. Je n’ai jamais écrit autant mais je vie la même chose que toi. Présentement j’ai plus besoin de parler de mes difficulté à concevoir un autre bébé que du deuil des jumelles… Je ne sais pas si je dois continuer dans le même blogue… Beaucoup de questionnement. Prend la décision qui est la meilleur pour toi. Je vais essayer de faire la même chose 😉

  2. Mon premier réflexe, c’est de dire que la mention « la vie qui se poursuit » en en-tête de ton blogue indique assez clairement que tu ne parles pas que de deuil… Et que j’aime beaucoup le fait que ce blogue parle de la vie et de la mort sans les opposer nécessairement. En même temps, je suis consciente que je n’ai pas vécu ce genre de deuil (le deuil d’un enfant), et que j’ai un point de vue auquel il manque une dimension. Peut-être créer un nouveau blogue ou une page Facebook (ou autre) qui serait reliée à ce blogue-ci? Genre « Marcassin envolé + Lentille enracinée » (je dis n’importe quoi, ce n’est pas la meilleure proposition de nom!) Ou tout simplement Paul + Aimé? Enfin, je lance des idées comme ça…

    • Merci Sara. Ma réflexion se poursuit. Et pour l’instant, je crois que j’ai aussi besoin de parler de comment je vis ma relation avec Paul et avec Aimé, et comment la vie d’Aimé influence mon deuil… Alors pour tout de suite, je reste ici.

  3. Je sors de ma tanière de lectrice anonyme pour te dire que je suis ton blogue depuis l’article que tu as publié sur TPL Moms. Je viens te lire parce que tu as une plume de talent et que tes écrits résonnent pour moi, même si je n’ai pas vécu de deuil. Avec toute la profondeur que tu as et que tu mets dans tes écrits, je sais que ton blogue gardera toute sa pertinence peu importe ce que tu choisis d’aborder ou pas. Personnellement, après des mois passés à attendre virtuellement bébé-lentille, je serai assurément du lot pour la suite. Je te souhaite de continuer à écrire sur ce qui te fait vibrer, sur ce qui te donne envie de sortir la plume et sois certaine que nous n’oublierons pas ton petit marcassin envolé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s