éparpillée…

les bonne nouvelles

je vis dans un monde
où je me dis sérieusement
que j’ai eu une bonne conversation avec le coroner
qui a appelé pour parler de la mort de mon enfant

je ne vis plus dans le monde
où je croyais au plus profond de moi
que l’ampleur de la peine me ferait mourir
que je me noierais dans les larmes

 

////////////////

 

C’est étrange comme ce deuil me fait à la fois relativiser certaines situations difficiles et dramatiser les petits aléas de la vie. Face à certains événements graves, je ne vois que le côté positif. Parallèlement, le stress normal de la vie me pèse comme jamais. Face au travail, j’ai des mouvements de recul, de répulsion presque, par moments. Face à la pression d’une date limite qui arrive trop vite, je sens la pression monter dans ma cage thoracique, m’écraser les poumons jusqu’à remonter dans ma gorge.

nouvelles sensations à apprivoiser. ou à combattre peut-être

Publicités

Une réflexion sur “éparpillée…

  1. « C’est étrange comme ce deuil me fait à la fois relativiser certaines situations difficiles et dramatiser les petits aléas de la vie. »

    Tu ne pouvais pas mieux l’expliquer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s