le manque

avant Paul
l’attente
avant l’attente
l’absence
une absence que l’on ignore
parce qu’elle précède toute présence

après Paul
l’absence
mais surtout
le manque
constant
étouffant

chaque jour rappelle
ce qui devrait être
ce qui n’est plus
ce qui ne sera pas

les nuits ininterrompues
les matins sans couche, sans pleurs, sans jeu, sans histoire
les repas en amoureux, entre ami-e-s
sans distraction

la planification d’un voyage
autour des limites qu’impose la grossesse
plutôt que celles
que dicte un bébé

les photographies
statiques
inchangées
d’un bébé
silencieux
suspendu dans le temps

et cette impression
d’être suspendue moi aussi
entre-deux-bébés
malgré moi
malgré mes intentions
malgré mes souhaits

le manque
qui occupe
qui enfle
qui bout
qui déborde
qui envahit mon être

tu me manques Paul
tu manques à ma vie
à ce que je suis
à celle que je veux être

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s