les mots coincés

la beauté d’avoir un blogue, c’est d’avoir tout cet espace pour m’exprimer librement
le problème d’avoir un blogue, c’est que ça rend évidents les moments où les mots sont coincés

Je n’ai pas l’énergie requise pour répondre à mes courriel. Encore moins celle pour mettre des mots sur les émotions contradictoires qui m’habitent, pour les façonner proprement, en faire un texte avec un début et une fin, et peut-être un lien entre les deux. J’ai besoin de continuer à revisiter le temps passé avec Paul mais je ne sais plus si j’ai besoin de partager ces récits dans l’immédiat.

J’essaie de comprendre ce dont j’ai besoin, ce qui me fait le plus de bien. Pendant un temps, partager mes expériences dans le deuil était une évidence. Ces jours-ci, je ne sais pas trop.

alors je vais laisser mûrir les quelques textes entamés et inachevés qui traînent entre ma tête et mon ordinateur.
j’espère qu’ils seront à point éventuellement, j’espère qu’ils ne se ratatineront pas au point de ne plus être comestibles.

Publicités

9 réflexions sur “les mots coincés

  1. Même chose ici. Je n’ai jamais écris autant que toi mais là je n’ecrit presque plus. Je n’ai pas envie de brasser des émotions. J’ai besoin d’une pause.

  2. C’est ben correct! Quand ça devient lourd ou encombrant, il ne faut pas se forcer à bloguer. En plus, tu as beaucoup écrit ces derniers temps, alors c’est un peu normal de prendre une pause! Good news : tu es humaine! 😉 Et si la pause devient un « plus jamais », c’est que c’est mieux pour toi, alors c’est mieux comme ça. Mais j’aimerais bien avoir ton adresse de courriel ou avoir un moyen de communiquer avec toi autrement que par ton blogue… Juste pour avoir de tes nouvelles de temps en temps! Mais c’est peut-être un peu inapproprié comme demande… Enfin, je le demande, mais je ne m’attends pas nécessairement à une réponse!

    • Je suis pas rendue à arrêter pour de bon… mais avec le manque de temps et d’énergie (combo travail-grossesse-automne, je crois) des dernières semaines, on dirait que mon inspiration est à plat.

      ça me fera plaisir d’échanger par courriel. (tu dois avoir mon adresse puisque j’ai commenté sur ton blogue, sinon, je m’occuperai de t’envoyer un mail)

  3. I understand. I have several pieces of writing started that I cannot (or cannot yet) finish. Lots of stuff I’d like to write, but don’t feel capable. Some seem impossible to put the complex emotion into language. I also find myself wanting to be purely and totally alone in my grieving sometimes.

    There is also this vague responsibility to censor some of the things I’m working through or feeling. That’s because I’ve shared my blog with most family and friends.

    I will keep reading and supporting whenever you post or need someone to hear/care.

    • Thank you.
      i too wonder about what i should and shouldn’t post. But since i have engaged myself in this public grieving process, so much good has come out of it, so i try not to censor myself (too much).

      (And of course, 2 days after feeling like i had nothing more to share, i find myself urgently drawn back to writing…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s