si tout va bien

Le petit cœur bat. Le sang circule.

Je l’ai dit à quelques personnes, je m’apprête à le dire à bien d’autres.
Un petit pépin a commencé à faire son nid en moi, à planter ses racines, à pousser doucement. Nous l’avons vu hier, son cœur bat la chamade et entraine les nôtres.

Si tout va bien, au mois de mai nous accueillerons le petit frère ou la petite sœur de Paul. Je l’ai dit à quelques personnes, maladroitement, comme je peux le faire en ce moment, prise dans les émotions contradictoires de cette grossesse.

Une « grossesse-espoir » disent certaines. Mais toutes les grossesses désirées n’en sont-elles pas? Un petit bout d’espoir qui grandit au fil des semaines… En anglais, elles disent « rainbow babies », mais ce bébé, c’est à moi, à nous, de dire comment on l’appellera. Pour l’instant, ce n’est ni un arc-en-ciel, ni un bébé-espoir, c’est une petite lentille dont je vais prendre soin chaque jour. Et puis on verra.

La joie vit, quelque part dans mon ventre, mais elle cohabite avec l’angoisse, la tristesse, les larmes, la gorge serrée. Alors ne me dites pas d’en profiter, de ne pas m’inquiéter. Je m’inquiète déjà. J’ai toutes les raisons de m’inquiéter. Ma chair est marquée par la douleur du moment où tout bascule, où rien ne va plus. Par le biais des femmes merveilleuses que j’ai rencontrées au cours des derniers mois, j’ai aussi compris à quel point la grossesse est un écosystème être fragile, à quel point les grossesse à terme et les bébés en santé sont le résultat d’une alchimie complexe qui n’est pas garantie à tout le monde.

Alors, je sais que même si tout va bien, je passerai les prochains mois à gérer ce stress. Si tout va vraiment bien, je passerai probablement les prochaines années à m’inquiéter aussi. Si tout va bien, au mois de mai, ce bébé-là arrivera dans une famille marquée par la peine, mais aussi, une famille qui, plus que tout, désire sa présence sans ambiguïté. Si tout va bien…

//////////////

J’en suis encore au tout début de cette grossesse. Je partage tout ça ici parce que j’ai besoin d’être aussi transparente que possible. Au cours des derniers mois, je me suis accrochée à ce blogue comme à une bouée, il m’a servi à gérer la douleur, la frustration, l’incompréhension. Écrire et partager une bonne partie de ce que j’écris m’a aidée à reconstruire la charpente interne qui me permet de ne pas m’effondrer. Et j’ai encore besoin de cet exutoire alors que je m’embarque dans l’aventure des prochains mois.

Publicités

8 réflexions sur “si tout va bien

  1. Je suis si heureuse pour toi Typhaine. Bon courage dans cette nouvelle aventure qui ne sera, de façon compréhensive, surement pas de tout repos. XXX

  2. Je suis si contente pour toi! D’un autre côté, je peux seulement imaginer à quel point ça doit être complexe émotionnellement à vivre… Un jour à la fois… C’est plus facile à dire qu’à faire, mais la seule chose que je peux dire… Un jour à la fois, cette petite lentille fait son nid.

  3. Pingback: confiance | le marcassin envolé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s