sac de noeuds

en attendant Paul
j’ai réfléchi à ce qu’être parent, être mère, voulait dire
j’ai imaginé l’amour, les liens indéfectibles
j’ai rêvé aux connexion que j’établirais avec d’autres parents
j’avais hâte de vivre tout ça
hâte de mettre mes attentes et mes principes à l’épreuve de la réalité

en perdant Paul
j’ai eu peur
peur du gouffre immense de la peine
peur de l’entre-deux aussi
parent-pas-parent
mère-pas-mère
peur d’avoir perdu
en plus de mon enfant
ces liens avec tous les autres
que je souhaitais tellement établir, construire
voir grandir
au rythme de nos enfants
au rythme de Paul

Paul parti, absent
Paul mort
j’ai pensé avoir perdu qui j’étais devenue
sans pouvoir revenir à qui j’étais avant
c’est vrai dans un sens
mais ce qui est vrai aussi
c’est que je suis maintenant
celle que j’étais avant
celle que j’étais pendant
celle que je suis

et les liens tissés sur la base de l’expérience commune de la parentalité
certains, trop fragiles, se sont défaits, débobinés, étirés jusqu’à se briser
d’autres ont se sont distendus sous la pression de la peine
mais ont tenu bon
d’autres encore ont émergé du sac de nœuds de la réalité
je n’ai pas tout perdu finalement
de ces liens, de cette solidarité à demi-mot
je la vis
je la chéris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s