Paul,

ma tête est en fragments ce soir

comment te dire
le serrement dans ma gorge
quand je vois
les photos d’autres bébés qui grandissent
les ventres qui s’arrondissent

sans toi

je ne sais pas ce qui me fait le plus mal
t’imaginer tel que tu serais aujourd’hui
ou me rendre compte que je n’en sais rien

comment te dire
à quel point tu me manques
à quel point ton absence me pèse

je veux pour toi un petit frère, une petite sœur
mais l’idée de les voir grandir sans toi
m’arrache l’intérieur

je veux

je veux pas

je te veux toi

 

//////

 

dans notre maison
pleine de toi
mais désespérément vide
à mon image
je suppose

 

//////

Publicités

2 réflexions sur “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s